Home / Aquaculture / POUR UNE UTILISATION D’ALIMENTS RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT EN AQUACULTURE AFRICAINE

POUR UNE UTILISATION D’ALIMENTS RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT EN AQUACULTURE AFRICAINE

Par: Dr Mustapha ABA, Chercheur en Aquaculture, Nutrition des Poissons, Maroc.

La science de la nutrition des poissons permet d’établir un schéma général des besoins nutritionnels en aquaculture. En Plus de ces besoins il faut signaler que  le rôle de la nutrition du poisson et de la gestion des aliments a un impact dans la productivité du système aquacole, la qualité et la sécurité de l’environnement.

Les poissons sont des animaux pœcilothermes, avec une dépendance directe et indirecte à l’environnement, et sont donc davantage affectés par les variations des conditions environnementales que les animaux terrestres. Les habitudes alimentaires et les régimes des poissons influencent non seulement directement leur comportement, leur intégrité structurelle, leur santé, leurs fonctions physiologiques, leur reproduction et leur croissance, mais modifient également les conditions environnementales du système de production ; la qualité de l’eau. Par conséquent, l’optimisation de la croissance des poissons ne peut être obtenue que par une gestion concomitante de la qualité de l’eau, de l’alimentation et de la nutrition.

La suralimentation ou des aliments déséquilibrés réduisent l’absorption de nutriments par le poisson, ce qui peut entraîner un excès de matière organique dans les systèmes de production. Dans des conditions tropicales, cette matière organique serait rapidement minéralisée. Les nutriments régénérés dans ce processus seraient facilement disponibles pour la floraison du phytoplancton, ce qui réduirait la transparence et altérerait la qualité de l’eau, notamment la concentration d’oxygène dissous la nuit, induisant un stress respiratoire et biochimique avec des risques sérieux pour la santé des poissons et des pertes potentielles de production aquacole.

Les systèmes d’élevage intensif de poissons se caractérisent par des densités de peuplement élevées et par l’utilisation de régimes complets, riches en protéines et en énergie. En conséquence, les poissons éliminent des quantités élevées et sont exposés à de fortes concentrations de métabolites, notamment d’ammonium et d’ammoniac non ionisé (NH4 + et NH3-N) et de nitrites (NO2-), leur demande en oxygène dissous dans l’eau augmente toujours soumis à un stress conditionné par les variations des paramètres de qualité de l’eau dans les systèmes aquacoles soumis au rôle de la nutrition du poisson et de la gestion des aliments dans la productivité du système et la qualité et la sécurité de l’environnement.

L’aquaculture et l’environnement

L’eau est la ressource naturelle la plus importante sur Terre, essentielle à la survie de tous les organismes vivants. L’eau peut représenter plus de 70% du poids des organismes vivants, terrestres et aquatiques.

Dans les pays ou les régions où les ressources en eau sont abondantes, les problèmes liés à la rareté et à la pollution de l’eau sont moins visibles, mais non moins préoccupants, mais pour le cas de l’Afrique continent plus vulnérable à la sécheresse, le  » si  » n’est plus discuté ; le flux de nutriments dans le milieu aquatique doit être modifié dans les systèmes de production des organismes aquatiques. Il est suffisamment bien prouvé que les pratiques d’élevage, d’alimentation et de nutrition des poissons confinés ont un impact environnemental plus ou moins sévère, selon l’intensité du régime de production.

Au cours de cette dernière décennie, on a une prise de conscience et la mise en œuvre de développer des aliments à faible impact sur l’environnement aquatique  et une attention a été portée à la communauté aquacole internationale, afin de réduire le volume et améliorer la qualité des effluents des bassins de production, améliorer la qualité des eaux et réduire la pollution des eaux de surface.

Aliments et les effluents aquacoles

Les effluents sont tous les déchets organiques ou inorganiques provenant de toute activité agricole, urbaine ou industrielle, rejetés dans l’environnement, traités ou non. La qualité et la quantité des effluents aquacoles varient selon le système de production, les techniques de gestion et la stratégie de production adoptés.

L’utilisation de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux, et la gestion nutritionnelle des poissons qui en découle, définiront la gravité de l’impact environnemental causé par l’aquaculture, en proportion directe avec l’intensification des systèmes de production. Dans les systèmes intensifs, les aliments transformés (rations) sont la source principale ou exclusive de nutriments pour le poisson et peuvent représenter jusqu’à 70 % des coûts de production. Si l’augmentation de la productivité est l’objectif principal des nutritionnistes, la formulation de régimes alimentaires ayant un impact minimal sur l’environnement devrait être prise en compte, car elle détériore la qualité de l’eau dans les systèmes de production et affecte négativement la performance des poissons et, par conséquent, la productivité et la rentabilité des systèmes.

Les déchets alimentaires et les fèces sont les principales sources de déchets (polluants) dans les effluents d’élevage intensif de poissons. De nombreux facteurs déterminent le rôle des aliments pour les organismes aquatiques en tant qu’agents d’impact environnemental : digestibilité, appétence, stabilité dans l’eau, origine des sources de protéines (animales ou végétales), habitudes alimentaires des espèces et composition chimique des aliments, entre autres.

Le phosphore (P) et l’azote (N) font partie des déchets de l’aquaculture qui peuvent causer une eutrophisation considérable dans les collections d’eau. Les rejets inconsidérés d’azote et de phosphore dans le milieu aquatique, en particulier dans les eaux douces, sont préoccupants, car le phosphore est l’élément nutritif qui limite le plus la production d’algues primaires et est donc le plus nocif. Il en va de même pour les rejets d’azote, en particulier dans les milieux marins.

 

 

About Dr Mustapha . A

Check Also

AQUACULTUREINAFRICA, MEMBRE DE WORLD AQUACULTURE SOCIETY, EST HEUREUX DE VOUS ANNONCER L’ORGANISATION DE LA 1ERE CONFERENCE INTERNATIONALE AQUACULTURE AFRICA 2020 EN EGYPTE.

La section africaine de la WAS ( world aquaculture society) organisera sa 1ère conférence et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *