Home / Aliments / L’AQUAPONIE UN SYSTEME INTEGRANT HYDROPONIE ET AQUACULTURE UNE ALERNATIVE POUR LA PRODUCTION D’ALIMENTS EN AFRIQUE

L’AQUAPONIE UN SYSTEME INTEGRANT HYDROPONIE ET AQUACULTURE UNE ALERNATIVE POUR LA PRODUCTION D’ALIMENTS EN AFRIQUE

Par: Dr Mustapha ABA, Chercheur en Aquaculture, Nutrition des Poissons. Maroc.

L’aquaponie est une technique qui permet  de tirer profit de l’association symbiotique entre les animaux aquatiques et les plantes  en créant un système de production de cultures efficace et non conventionnel résultant à la production à la fois des poissons et légumes ou fruits. Ce système fonctionne de telle manière que les déchets et les résidus de poissons sont des nutriments qui fertilisent les plantes, qui à leur tour nettoient l’eau des poissons, la rendant ainsi réutilisable. Ce système est basé sur la fusion de l’aquaculture et l’hydroponie.

 L’Aquaculture

Selon La FAO, L’aquaculture est l’élevage d’organismes aquatiques dans l’environnement contrôlé ou semi-contrôlé. Plusieurs activités sont développées au sein de l’aquaculture, notamment : la production de poissons, l’élevage de mollusques et des crustacés, ainsi que la culture des plantes aquatiques. Représentant une source de nourriture et de revenus pour la population. Le produit aquacole est un moyen de subsistance alternatif pour les êtres humains, en garantissant une alimentation de qualité.

L’aquaculture est une pratique ancienne, dont les origines remontent à l’Égypte et à la Chine, où, les poissons élevés  étaient des espèces comme le tilapia et la carpe. En Afrique, cette activité connait un essor important  par le biais de fois politiques et ce par la création d’agences de développement de l’aquaculture dans plusieurs pays Africains, et par le rôle que peut jouer l’aquaculture dans la sécurité alimentaire et la génération des revenus et la lute contre la pauvreté.

Selon la FAO (2018), l’aquaculture a dépassé la production de la pêche, et elle est actuellement responsable de la moitié du commerce mondial du poisson, mais cette activité comporte des défis. Selon le livre « Impacts sur le climat sur les pêches et l’aquaculture (FAO, 2018), les changement climatiques qui se produisent actuellement  provoquent des modifications physiques, par exemple, de la température et du pH d’eau, ce qui aura un impact négatif sur l’aquaculture.

En outre, l’aquaculture dépend de l’apport de nutriments aux animaux, qui produisent des effluents et des déchets par le biais des processus naturels de la survie, générant des impacts négatifs pour le système et l’environnement aquatique. Ces  polluants doivent être éliminés par un échange périodique d’eau, et doivent être suivis  d’une bonne gestion environnementale afin que le système puisse réussir. Cet impact sur le système de production aquacole peut causer  une diminution de l’oxygène dissous en augmentant la matière organique et les concentrations de phosphore et d’azote, responsables de l’eutrophisation des milieux aquatiques. En aquaponie, ces rejets sont une source nutritive pour les végétaux.

La figure 1 montre les taux d’excrétion de la rétention du phosphore et l’azote ingéré par les poissons par le biais de la nourriture.

Figure 1 – Rétention et excrétion du phosphore et de l’azote.

L’Hydroponie

L’hydroponie est conceptualisée dans la production agricole sans utilisation du sol, par des solutions qui fournissent les éléments nutritifs nécessaires à la subsistance et au développement de plantes.

Fondamentalement, un réservoir est nécessaire pour le stockage de l’eau avec les éléments minéraux essentiels à la croissance des plantes, dont les racines sont immergées dans la solution en absorbant les nutriments présents dans l’eau.

La solution nutritive présente dans le réservoir, grâce à une pompe à eau, circule dans le conteneur de la culture de la plante, où les nutriments sont absorbés par les racines des plantes et l’eau non utilisée retourne dans le récipient, comme le montre la figure 2.

L’Aquaponie

L’aquaponie est une technique qui  intègre l’aquaculture et la culture hydroponique, de sorte que les deux systèmes se complètent de manière symbiotique dans une relation bénéfique.

L’aquaponique est la combinaison de l’aquaculture en recirculation et de la culture hydroponique. En aquaponie, l’eau riche en nutriments qui résulte de la production des déchets toxiques des poissons sont transmués en matière organique et en produits non toxiques de poissons, fournit une source de nutriments pour les plantes. Les bactéries bénéfiques convertissent les composants toxiques des déchets de poisson en une forme de nutriment qui peut être utilisée par les plantes. Un processus microbien naturel qui maintient les poissons et les plantes en bonne santé et contribue à maintenir un environnement dans lequel les plantes et les poissons peuvent prospérer.(Voir Figure 3).

Avec l’accroissement de la population, la demande en nourriture augmente, par conséquent, les activités agricoles ont tendance à se développer. Étant donné que le secteur agricole est actuellement responsable de 70 % de la consommation en eau de la planète, et qu’en revanche, 60 % de l’eau utilisée est gaspillée par absence de l’irrigation localisée. À l’heure actuelle, la préoccupation concernant la pénurie  croissante d’eau potable, vu que l’eau est indispensable à la survie de tous les êtres vivants. L’atténuation du gaspillage de l’eau dans la production alimentaire est l’une des alternatives qui peuvent être réalisées grâce à l’aquaponie. Ce type de système, déjà exploité dans beaucoup de pays,  permis d’avoir des résultats  encourageants , de plus la quantité  d’eau nécessaire pour ce type de système est extrêmement faible, permettant une meilleure optimisation de l’utilisation de l’eau, de plus les plantes et les poissons partagent la même eau, et la recirculation de l’eau se fait de telle sorte que les déchets sont minimes, ce qui réduit radicalement les rejets des  effluents piscicoles dans l’environnement aquatique.

Conclusion

Le système aquaponique, résulte d’un équilibre durable entre le poisson et la plante, cette technique  d’intégration de la production de poissons (aquaculture) et de plantes sans sol (hydroponique) dans un système fermé, où les déchets métaboliques des poissons (principalement l’azote) sont utilisés par les plantes pour se développer,peut être une alternative en Afrique pour produire deux aliments, le poisson et les légumes par exemple en exploitant une faible quantité d’eau, ce qui contribuera au développement durable en Afrique.

 

 

About Admin . A

Check Also

INSCRIVEZ-VOUS A LA PREMIERE CONFERENCE VIRTUELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST

INSCRIVEZ-VOUS A LA PREMIERE CONFERENCE VIRTUELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST Le secteur de l’aquaculture est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *