Home / Aquaculture / IMPORTANCE DU SUIVI ET DE BONNES PRATIQUES BIOMETRIQUES EN AQUACULTURE AFRICAINE

IMPORTANCE DU SUIVI ET DE BONNES PRATIQUES BIOMETRIQUES EN AQUACULTURE AFRICAINE

Par : Dr Mustapha ABA, Chercheur en Aquaculture, Nutrition des Poissons. Maroc

Le succès d’un projet d’aquaculture dépend de plusieurs facteurs et décisions prises par son propriétaire dont le savoir faire est primordial en ce secteur. Parmi ces pratiques, la possibilité d’effectuer des mesures biométriques sur les poissons, un processus qui permet d’obtenir des informations sur l’évolution du cycle de production et de faciliter les choix effectués pour améliorer les performances, et de reconnaitre l’homogénéité ou l’hétérogénéité des lots de poissons.

1-Introduction

La biométrie, est une pratique recommandée pour le suivi de la production aquacole, elle est considérée comme une procédure simple, rapide et extrêmement efficace. Les coûts de son exécution sont également faibles, puisque les matériaux nécessaires ne présentent pas des coûts aussi élevées.

Néanmoins, de nombreux aquaculteurs ont encore des doutes sur la nécessité réelle de sa réalisation, ainsi que sur ses avantages ou sur la manière d’exécuter correctement la procédure. Pour mieux connaître la pratique, il est important de ne pas compromettre la santé des animaux, car une gestion inadéquate peut entraîner des pertes dues à la mortalité des poissons.

Cet article, présente quelques informations sur la biométrie chez les poissons, depuis la définition de la pratique et de son importance, jusqu’à la technique de sa réalisation, avec efficacité en espérant que pour les aquaculteurs africains, cet article, leur apportera une assistance technique, vu que la biométrie en Afrique  est une pratique malheureusement réalisée uniquement lors des recherches scientifiques et non en pratique chez la plupart des  aquaculteurs.

2- Définition de la biométrie chez les poissons

Le terme biométrie, bio = vie et métrique = mesuré, est la science de la mesure les êtres vivants, une base scientifique permettant d’utiliser les données sur les paramètres métriques pour étudier statistiquement les caractéristiques physiques indiquant le développement du poisson dans une unité de production donnée.

Cette pratique a pour objectif d’identifier les problèmes dans l’évolution des poissons, en relation étroite avec l’alimentation, c’est-à-dire le taux d’alimentation par rapport au gain de poids. Il est ainsi possible de procéder à des modifications qui améliorent le développement de l’élevage et, par conséquent, génèrent des résultats économiques plus positifs pour les aquaculteurs.

3- Importance de la biométrie en pisciculture

Il est clair que la performance de la biométrie chez le poisson est fondamentale pour réduire les risques liés à la pratique de la pisciculture. La procédure permet à l’aquaculteur de suivre le développement du poisson, en identifiant s’il y a un problème qui peut générer un dommage économique.

Cette pratique permet également à l’éleveur d’optimiser plus facilement la croissance de ses poissons, en veillant à ce que la quantité d’aliments soit toujours conforme aux conditions observées dans chacun des bassins de production et, dans les limites de l’indication du fabricant d’aliments. En conséquence, les animaux aquatiques présenteront de bonnes caractéristiques et qualités sur le marché de la consommation, ce qui favorisera l’augmentation de leur valeur commerciale.

4- Fréquence de la biométrie effectuée chez les poissons

Selon plusieurs recommandations, la biométrie devrait être prise tous les 15 jours ou au moins une fois par mois. L’idéal serait de faire des biométries toutes les deux semaines, il est conseillé de les faire le même jour de la semaine, ce qui crée une routine saine. Le meilleur moment est le matin, avant la première ration, de préférence quelques heures avant, ce qui permet aux poissons manipulés de se reposer et de pouvoir se nourrir après la biométrie.

5- Echantiollonnage

Il est essentiel d’apporter le maximum de soins lors de la manipulation, car toute blessure des animaux peut contribuer à l’apparition de maladies et entraîner la mort des poissons. Pour lancer le processus de biométrie, il faut commencer par attraper le poisson. Pour cela, il est recommandé d’utiliser des épuisettes

La définition de l’échantillon et sa fiabilité est l’un des processus statistiques les plus complexes, la raison principale est que le coefficient de variation spécifique est inconnu, car chaque culture a des caractéristiques particulières qui rendent impossible sa standardisation, cependant, il existe un dispositif statistique qui définit un échantillon avec une fiabilité adéquate, c’est-à-dire appliquer la racine carrée à la population de poissons. Exemple pour un nombre de poissons de 1314 il faudra un échantillon de 36 poissons.

6- Précautions à prendre

Il est très important d’affiner une procédure rapide et efficace qui va  permette de réaliser  l’échantillonnage de poisson avec un impact minimum sur la population totale. L’échantillon doit être traité avec soin, en utilisant des gants en caoutchouc pour ne pas affecter la muqueuse de la peau du poisson et pour conserver le poisson dans une eau bien propre et oxygénée, en général il n’est pas nécessaire d’utiliser des anesthésiques à moins que l’échantillon soit très grand.

7- Matériel nécessaire à la procédure

Les matériaux nécessaires pour effectuer des mesures biométriques peuvent être à la portée de tous les aquaculteurs par leur coût non exorbitant et que l’aquaculteur peu fabriquer lui même dans sa ferme aquacole ; parmi ces matériaux on retrouve :

  • Ichtyométre : de préférence portable afin que la gestion s’effectue à côté de l’unité de production de manière simplifiée et rapide, car ces animaux ne survivent pas hors de l’eau ;
  • Balance pour la pesée : pour la manipulation et la biométrie des poissons, il faut une balance de précision.
  • Matériel d’annotation : carnet, cahier, où les données obtenues sont écrites pour une évaluation future.
  • Epuisette ou filets, pour la capture d’échantillons.
  • 8- Quand effectuer la Biométrie

Afin de réduire le stress des animaux, généré par toutes ces manipulations, déplacements et captures de poissons pour effectuer cette procédure, il est indiqué qu’elle est effectuée dans les premières heures de la journée.

À l’heure actuelle, la température et l’humidité relative de l’air, ainsi que l’incidence des rayons solaires sont à des niveaux moins agressifs pour ces organismes de la vie aquatique. En outre, il convient de souligner l’importance d’effectuer cette procédure avant la première séance d’alimentation de la journée.

9- Calculs

La pesée étant terminée, il est temps d’évaluer les données recueillies. La première étape consiste à calculer le poids de l’échantillon en utilisant :

Pour calculer le poids moyen individuel des poissons de l’échantillon. Utilisez-le:

Poids individuel moyen = poids de l’échantillon ÷ nombre de poissons échantillonnés

Avec cette valeur, il est possible de déterminer la biomasse totale dans le réservoir échantillonné à l’aide de la formule suivante :

Biomasse totale = poids moyen individuel x nombre de poissons vivants stockés dans l’étang ou le bassin.

Note : Ne pas oublier d’écarter les poissons morts observés tout au long du cycle de production, dans chaque bassin échantillonné, pour arriver à des valeurs de biomasse plus précises.

10- Analyses

Avec les valeurs obtenues et calculées, il suffit de vérifier les tableaux de référence et de faire les ajustements nécessaires dans l’alimentation des poissons, en tenant compte des paramètres indicatifs de la qualité de l’eau des étangs ou bassins et la température de l’eau. De plus, il est possible de comprendre le déroulement de l’activité, comme la prise de poids d’une période à l’autre.

11- Conclusion

La biométrie consiste à peser des échantillons de poissons ou d’alevins, qui sont en cours d’élevage, afin de calculer la biomasse totale. À partir de cet échantillonnage, le producteur peut calculer et déterminer la quantité d’aliments à donner quotidiennement aux poissons sur la base de tableaux fournis par les producteurs d’aliments. En plus du suivi de l’état de santé pour éviter les pertes de production dues aux maladies ou à une mauvaise alimentation. Elle permet également au producteur d’avoir une prévision du temps nécessaire à l’engraissement jusqu’au poids commercial idéal, et la quantité d’aliments nécessaires au cours de la production aquacole.

 

About Admin . A

Check Also

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *