Home / Aquaculture / LES GROUPES INTERNATIONAUX DE SANTE PUBLIQUE REITERENT QUE LE COIVD-19 N’EST PAS UNE QUESTION DE SECURITE ALIMENTAIRE POUR LES PRODUITS DE L’AQUACULTURE

LES GROUPES INTERNATIONAUX DE SANTE PUBLIQUE REITERENT QUE LE COIVD-19 N’EST PAS UNE QUESTION DE SECURITE ALIMENTAIRE POUR LES PRODUITS DE L’AQUACULTURE

Le COVID-19 est une maladie respiratoire principalement transmise par contact de personne à personne et par contact direct avec des gouttelettes respiratoires générées lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue.  Il n’existe à ce jour aucune preuve que les virus qui provoquent des maladies respiratoires soient transmis par les aliments ou les emballages alimentaires.  Les coronavirus ne peuvent pas se multiplier dans les aliments ; ils ont besoin d’un hôte animal ou humain pour se multiplier. Il est très peu probable que des personnes puissent contracter le COVID-19 à partir d’aliments ou d’emballages alimentaires ».

L’Agence norvégienne de sécurité alimentaire déclare :  « Il n’y a aucun cas connu d’infection par des aliments contaminés, des aliments importés ou de l’eau.  Par conséquent, le poisson et les produits de la mer en provenance de Norvège sont propres à la consommation ».

L’Autorité européenne de sécurité des aliments déclare : « Il n’y a aucun cas connu d’infection par des aliments contaminés, des aliments importés ou de l’eau :  « L’expérience acquise lors de précédentes épidémies de coronavirus apparentés, tels que le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) et le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), montre que la transmission par la consommation d’aliments n’a pas eu lieu. À l’heure actuelle, rien n’indique que le coronavirus soit différent à cet égard ».

L’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques déclare : « Il n’y a actuellement aucun cas qui ait montré que l’homme a été infecté par le nouveau type de coronavirus par une autre méthode, comme par la consommation d’aliments contaminés ou par des jouets importés ».

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) déclare « Malgré l’hypothèse selon laquelle le virus pourrait provenir de chauves-souris et avoir infecté un autre animal utilisé pour l’alimentation, il n’y a aucune preuve de transmission continue du virus des animaux aux humains par la chaîne alimentaire ».

Le journal asiatique des sciences de la pêche (Asian Fisheries Science Journal) affirme dans un article revu par des pairs : « Actuellement, il n’y a pas de preuve que le SRAS-CoV-2 puisse infecter les animaux aquatiques destinés à l’alimentation (par exemple les poissons, les crustacés, les mollusques, les amphibiens) et donc ces animaux ne jouent pas un rôle épidémiologique dans la propagation du COVID-19 aux humains ».

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (US Centers for Disease Control and Prevention) affirment  « En général, en raison de la faible capacité de survie de ces coronavirus sur les surfaces, il y a probablement un très faible risque de propagation à partir des produits alimentaires ou des emballages… »

Les chercheurs de l’University College London affirment :  « Le SRAS-CoV-2 peut infecter un large éventail de mammifères, mais peu de poissons, d’oiseaux ou de reptiles » et que « la plupart [des poissons] n’ont aucune sensibilité à l’infection

Le journal Asian Fisheries Science déclare :  « Actuellement, il n’y a pas de preuve que le SRAS-CoV-2 puisse infecter les animaux aquatiques destinés à l’alimentation (par exemple les poissons, les crustacés, les mollusques, les amphibiens) et donc ces animaux ne jouent pas un rôle épidémiologique dans la propagation de COVID-19 aux humains ».  (les auteurs comprennent 16 chercheurs en santé publique mondiale) déclare un chercheur de l’Université d’État de Caroline du Nord :   « En fait, nous ne voyons pas de preuve que des virus respiratoires aient été transmis par l’alimentation dans le passé », a-t-il déclaré.  (COVID-19 est un virus respiratoire).

Source : https://www.seafoodprofessionals.org/fake-news-re-seafood-and-covid-19/?fbclid=IwAR0ElAAY1koNd8HbSBhGqV8YfFD16pl-MpjWtlILBfrYfYvhtDssNFiRrdw

About Admin . A

Check Also

La région west africaine de World Aquaculture Society organise le 11 Juillet un webinar séminaire dont le thème est : Synergie des expériences et des leçons pour les jeunes femmes africaines dans l’aquaculture à 14 h GMT sur Zoom Meeting

La région west africaine de World Aquaculture Society organise le 11 Juillet un webinar séminaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *