Home / Aliments / LE POISSON-CHAT D’AQUACULTURE CONTIENT DES QUANTITES DE PROTEINES ET D’ACIDE GRAS POLYINSATURES NETTEMENT PLUS ELEVEES QUE LE POISSON-CHAT SAUVAGE

LE POISSON-CHAT D’AQUACULTURE CONTIENT DES QUANTITES DE PROTEINES ET D’ACIDE GRAS POLYINSATURES NETTEMENT PLUS ELEVEES QUE LE POISSON-CHAT SAUVAGE

L’aquaculture du poisson-chat est devenue très populaire en Afrique, ce qui suscite des inquiétudes quant aux avantages nutritionnels de ce poisson pour les consommateurs, notamment par rapport au poisson-chat sauvage. Des recherches récentes menées par l’université de Calabar, dans l’État de Cross Rivers, au Nigeria, révèlent que le poisson-chat d’aquaculture contenait des quantités de protéines nettement plus élevées que le poisson chat  sauvage, ce qui peut être préférable pour les enfants, les jeunes adultes et les femmes enceintes qui ont besoin de beaucoup de protéines pour leur corps. Ces différences de qualité nutritionnelles  sont liées à l’équilibre de la valeur nutritionnelle et de la composition des aliments pour poissons.

  1. Introduction

Le poisson est une source importante de protéines animales et un élément essentiel du régime alimentaire de nombreux Africains. Il convient pour compléter les aliments à haute teneur en régimes glucidiques typiques du groupe majoritaire à faible revenu. La consommation mondiale estimée de poisson a continué à augmenter au fil des ans, atteignant 20,5 kg/personne/an en 2018, contre 9 kg/personne/an en 1961. Elle devrait passer à 22 kg/personne/an en 2024. Dans certains pays asiatiques, notamment en Chine, la production de poisson issue de l’aquaculture est supérieure à celle des poissons capturés. Une méta-analyse de Zhao (2016), a montré que la consommation de 60 g de poisson par jour est associée à une réduction de 12 % de la mortalité.

Les bienfaits du poisson sont associés en partie à des concentrations élevées de minéraux, de vitamines, d’acides gras essentiels et de protéines bio-disponibles. La consommation de poisson favorise un bon développement mental et améliore l’immunité contre les maladies chez les enfants en pleine croissance. Le poisson n’est soumis à aucune restriction culturelle ou religieuse, ce qui le rend plus avantageux que le porc, le bœuf et le mouton.

  1. Le Clarias gariepinus ou poisson-chat

Le Clarias gariepinus, également connu sous le nom de poisson-chat africain à dents pointues, est un grand poisson ressemblant à une anguille, souvent de couleur gris foncé ou noire. Il appartient au règne : animalia, phylum : chordata, classe : Actinopterygii, ordre : silunitormes, famille : claviidae, genre : clarias et espèce : gariepinus.

Cette espèce de poisson a un corps mince, une tête plate et osseuse et une large bouche terminale avec quatre paires de barbillons. Les C. gariepinus ont de grands organes respiratoires accessoires constitués d’arcs branchiaux modifiés. Le C. gariepinus est un élément important de nombreuses pêcheries commerciales et de subsistance et constitue une source majeure de protéines pour les populations d’Afrique. Il habite des eaux douces calmes, des lacs, des ruisseaux, des rivières et des marécages, dont beaucoup sont soumis à un assèchement saisonnier. Le poisson a une distribution presque panafricaine, allant du Nil à l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique du Nord à l’Afrique du Sud. Le potentiel de croissance du poisson-chat dépend de facteurs environnementaux tels que la température optimale, la qualité de l’eau et les nutriments.

Les poissons d’aquaculture sont élevés dans des enclos qui sont souvent submergés dans des étangs, des lacs et de l’eau salée. Les poissons sauvages, en revanche, sont capturés dans leur environnement naturel. Au Nigeria, l’espèce présente un grand intérêt pour les pisciculteurs en raison de son taux de croissance rapide et de sa conversion alimentaire efficace, l’utilisation d’aliments flottants granulés a fait une grande différence dans le développement de l’aquaculture au Nigeria, puisque C. gariepinus est élevé jusqu’à maturité en 6 mois. La fécondation  artificielle de C. gariepinus est maintenant effectuée dans les écloseries avec induction hormonale. Malgré l’intérêt croissant pour la production de poisson-chat en aquaculture, peu de choses ont été documentées sur sa capacité nutritionnelle par rapport à celle du poisson-chat sauvage.

L’objectif de cette étude est de comparer la composition en nutriments des poissons-chats d’aquaculture et sauvages obtenus dans la métropole de Calabar, dans l’État de Cross Rivers au Nigeria, en comparant la composition approximative des poissons-chats d’aquaculture et sauvages.

  1. Comparaison de la qualité nutritionnelle

Les résultats de cette étude révèlent que le poisson-chat d’aquaculture contient des quantités de protéines nettement plus élevées que le poisson-chat sauvage.  De plus, cette étude a révélé que le poisson-chat d’aquaculture contient plus de graisses polyinsaturées ; il n’y a pas de différence significative dans la teneur en vitamines des poissons.

  1. Conclusion

La teneur plus élevée en protéines et en graisses polyinsaturées observée chez le poisson-chat d’aquaculture par rapport au poisson-chat sauvage est attribuée à la composition des aliments artificiels qui sont généralement enrichis en nutriments appropriés pour répondre à la croissance et au développement du poisson. La composition équilibrée des aliments pour poissons et leur valeur nutritionnelle peuvent affecter la composition des nutriments présents dans le corps du poisson-chat.

Ce qui montre que la composition et la qualité nutritionnelle des aliments pour poissons reflètent la composition des poissons et leur qualité nutritionnelle.

Source : Okonkwo, C. et al. “Comparative Assessment of Nutrient Composition of Aquacultured and Wild Catfish (Clarias gariepinus) in Cross Rivers State Nigeria.”. Asian Journal of Fisheries and Aquatic Research, 8(2): 1-8, 2020.

About Admin . A

Check Also

IMPORTANCE COMMERCIALE DU POISSON ARGENTÉ (MUKENE) RASTRINEOBOLA ARGENTEA, (PELLEGRIN, 1904) RÉGION DE JINJA, OUGANDA

      1.Dr. Vaitheeswaran Thiruvengadam, Project Manager, LuLu Fish Farming, International niversity of East …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *