Home / Aliments / POUR UNE MEILLEURE GESTION EN AQUACULTURE PENDANT LA SAISON D’HIVER

POUR UNE MEILLEURE GESTION EN AQUACULTURE PENDANT LA SAISON D’HIVER

Par: Dr Mustapha. A. Expert Scientifique en Aquaculture. Nutrition des poissons. Maroc.

Dans une large mesure, l’eau détermine le succès ou l’échec d’une opération d’aquaculture. La qualité de l’eau est un réseau dynamique de facteurs physiques, biologiques et chimiques qui influencent la production de poissons. Le paramètre de qualité de l’eau de première importance est la température. Un facteur abiotique maître puisqu’il affecte toutes les activités métaboliques et physiologiques des poissons; la nutrition, la croissance, la reproduction et le comportement  des poissons, dans ce contexte l’aquaculteur doit prendre des mesures pendant la saison d’hiver, afin d’éviter des pertes en aquaculture.

Introduction

Les changements de température ambiante ont une influence cruciale sur les animaux aquatiques  tels que les poissons qui sont des animaux poïkilothermes (ou ectothermes) dont la température corporelle varie avec la température ambiante. Cependant, chaque espèce a une fourchette appropriée de limites de tolérance, lorsque la température ambiante est trop chaude ou trop froide qui dépasser la limite, la santé des animaux aquatiques est affectée ce qui peut causer la mort des animaux aquatiques. Généralement, lorsque la température est basse, la croissance des poissons est entravée en raison de la diminution des activités métaboliques, le poisson mange moins, le taux de croissance des poissons est lent, comme il se déplace moins, en fonction de la température, il peut atteindre la mort dans les cas extrême. Puisque le poisson, étant un animal aquatique à sang froid, il a besoin de soins particuliers en hiver.Il est donc essentiel que l’aquaculteur prenne certaines mesures pour adapter la gestion d l’alimentation des animaux aquatiques aux températures plus basses, afin de garantir la santé et une plus grande efficacité du système dans son ensemble pendant cette saison critique de l’année.

La température de l’eau et  les poissons

Les poissons ne régulent pas leur température corporelle, contrairement aux mammifères et aux oiseaux, ce sont des animaux dont la température du corps est la même que celle de l’eau dans laquelle ils se trouvent, que ce soit en milieu libre ou en captivité. La grande majorité des poissons régulent leur métabolisme en fonction de la température de l’eau dans laquelle ils se trouvent, ce qui peut être accéléré si la température augmente, ou diminué si la température baisse. À cette saison d’hiver où la température ambiante commence à baisser, la température de l’eau baisse également à des niveaux considérés comme inconfortables pour les poissons.

La plus grande conséquence du froid est la diminution du métabolisme, qui fait que les poissons réduisent leur besoin de se déplacer et de se nourrir, car leurs processus métaboliques – tels que la respiration, la digestion et l’excrétion – diminuent. Les poissons ont ainsi moins faim et se nourrissent moins fréquemment, voire cessent de se nourrir. En milieu aquacole, ce jeûne est néfaste pour les pisciculteurs car il ralentit ou arrête la croissance des poissons.

Gestion de l’aquaculture et la température de l’eau

Dans les zones à hautes altitudes, en hiver et au printemps, il  fait  froid et la température de l’eau souvent très basse. Certaines espèces peu tolérantes au froid peuvent être affectées comme le tilapia, En revanche, lorsque la température de l’eau est basse, les poissons et autres animaux aquatiques sédentaires se rassemblent souvent au fond de l’étang où la température est plus élevée que les couches supérieures de l’eau. Pendant l’hiver, diverses maladies fongiques, bactériennes et parasitaires comme la pourriture des nageoires, la pourriture des branchies, et l’argulose peuvent apparaître chez les poissons. De plus, comme la durée du jour et l’intensité lumineuse diminuent également en hiver, les niveaux d’oxygène dans les étangs à poissons diminuent en raison de la réduction de l’activité photosynthétique. La situation s’aggrave encore pendant les journées nuageuses continues.

Pour les cuves de culture ou les petits bassins, un cadre peut être érigé et recouvert de plastique pour sceller l’espace au-dessus de la surface de l’eau; cette solution, bien que peu coûteuse, évite les déperditions de chaleur et crée un effet de serre qui accumule la chaleur pour l’environnement aquatique du bassin. Pour les bassins d’eau, qui sont maintenus avec une densité élevée de géniteurs ou d’espèces aquatiques à haute valeur économique, une aération chaude peut être choisie. Cette méthode ajoute à la fois de l’oxygène et ajoute de la chaleur à l’environnement aquatique, ou le recours au chauffage de l’eau afin d’augmenter la température ambiante de l’eau des bassins d’élevage des poissons.

Gestion de l’alimentation aquacole en hiver

Dans le domaine de l’aquaculture, la prévention est le moyen le plus efficace d’éviter les problèmes liés à l’hiver. En outre, les pratiques de gestion doivent être planifiées à l’avance. En plus des solutions de gestion de la température de l’eau, les aquaculteurs doivent profiter des journées chaudes et ensoleillées pour que les animaux aquatiques mangent suffisamment de nutriments, et en même temps ajouter des facteurs nutritionnels qui contribuent à augmenter la résistance comme la vitamine   C, et E..

La demande de consommation alimentaire des animaux aquatiques pendant la saison froide est inférieure à celle de la saison chaude, les aquaculteurs doivent donc prendre des précautions en utilisant  des aliments riches en protéines hautement digestibles pour éviter une forte excrétion azotée, car le poissons est soumis à  un autre défi en plus de la température, c’est la réduction de la digestibilité des protéines, due à un faible métabolisme, pour cela il faut éviter  de suralimenter les poissons , ça sera une perte économique, éviter l’excès de nourriture,  car elle entraîne une pollution de l’environnement et affecte la résistance des poissons.

Conclusion

La température de l’eau est une variable importante en aquaculture, mais dans la plupart des types d’aquaculture, elle ne peut être contrôlée, afin de permettre aux différentes espèces de poissons de mieux faire face aux défis posés par les changements de température de l’environnement, au cours de l’hiver, il est donc essentiel que l’aquaculteur prenne certaines mesures pour adapter la gestion des animaux aquatiques aux  basses températures, afin de garantir la santé des poissons, par une meilleure optimisation de  la consommation des aliments  à cause de l’activité réduite du métabolisme des poissons,  pour éviter le  gaspillage des aliments dans l’environnement.

 

About Admin . A

Check Also

INSCRIVEZ-VOUS A LA PREMIERE CONFERENCE VIRTUELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST

INSCRIVEZ-VOUS A LA PREMIERE CONFERENCE VIRTUELLE EN AFRIQUE DE L’OUEST Le secteur de l’aquaculture est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *